Matadi : les habitants s’interrogent sur la libération des prisonniers en pleine campagne

0
70
la balance
symbole de la justice/Internet

Des prisonniers de l’institution carcérale du camp molayi de Matadi à 365 km de Kinshasa qui se sont bien comportés ont été libérés par le ministre de la justice et droits humains. C’est aussi selon lui, une façon de les sortir de ce lieu   aux conditions inhumaines. Cependant, certaines se demandent pourquoi cette action se fait en pleine campagne électorale.

La peau sur les os, chevelure en bataille et petitement habillé, un prisonnier est estomaqué à l’entente de son nom. ‘’Merci, merci’’, s’écriait-il sautillant. Comme lui, 39 autres prisonniers ont recouvré la liberté. ‘’Je ne volerai plus jamais ‘’, jure Suka Mingedi

Ce sont des prisonniers qui ont purgé le ¼ de leur peine, qui se comportent bien et qui n’ont pas commis des crimes de sang et de viol. Cette action à 5 jours des élections et à moins de 5 heures de l’arrivée du candidat Kabila soulève des interrogations. ‘’S’il l’a fait pour des fins électorales, c’est une entorse. D’ailleurs, il a dit qu’il est venu battre campagne pour le chef de l’Etat ‘’, a réagit Didier Mambueni, vice-président de la société civile du Bas-Congo.

Ministre de la justice et droits humains, Luzolo Bambi répond :’’ Ceux qui croient ainsi se trompent. Bien que je sois à Matadi pour la campagne, j’ai agis en tant que ministre des droits humains vu les conditions inhumaines des prisonniers. As-tu vu des effigies du chef de l’Etat ici ?’’, demandait-il à la journaliste.

Construite à l’époque coloniale pour 170 prisonniers, le Camp Molayi comptait jusque ce matin 350 prisonniers.

Par Hélène Sodi stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.