Tessons, clous, pierres…blessent des joueurs au terrain Damar de Matadi , des dirigeants des clubs inquiets

0
937

Des joueurs des équipes de football de Matadi font des va et vient dans des centres médicaux à cause de l’aire de jeu du terrain Damar jonchée de corps durs :pierres, clous, tessons… Les dirigeants des clubs affiliés à l’Entente urbaine de football de Matadi (Eufmat)recherchent une solution.

Ces dirigeants inspectent l’aire de jeu du terrain Damar samedi 22 avril.Ils confirment ce qu’ils savent déjà. « Il y a de grosses pierres sur le terrain. Si nous continuons ainsi, nous allons perdre nos joueurs sur ce terrain. C’est pour cela que nous nous sommes réunis pour rencontrer l’autorité provinciale pour qu’elle nous aide en mettant du sable comme ce que Crec 7 avait mis ici jadis afin de favoriser le bon déroulement du football”, plaide Lala., président de Tonnerre.
Il y a dix ans Crec 7 avait jeté du sable sur l’aire de jeu, aujourd’hui, emporté par les eaux pluviales. Ces dirigeants projette rencontre le gouverneur de province dans un bref délai.

Des joueurs victimes

Plusieurs joueurs sont victimes de déchirures lors des rencontres. D’autres en tombant sont heurtés à des pierres qui les ont blessés. Au RC Village trois joueurs sont à l’infirmerie, à Mavungu le portier n’a plus presté parce qu’il est tombé sur une pierre. Cette situation a précipité l’arrêt de carrière de sept joueurs de la même équipe. L’attaquant feu follet de Familia Academy est grièvement blessé. “C’est une initiative capitale pour nous parce que c’est nous qui encadrons la jeunesse plus précisément en milieu de football. Mais quand il n’y a pas de bonnes infrastructures, il n’y a pas de football. Nous jouons aujourd’hui au 21e siècle dans des conditions très très difficile. Dans mon club, un joueur s’est blessé au niveau du genou qu’on a situré avec au moins sept pinces. C’était un peu inquiétant”, raconte Vital Lusala, secrétaire sportif à Familia Academy.

Vivement des infrastructures sportives

Les joueurs eux, ils se réjouissent de la démarche engagée par leurs dirigeants, au nombre duquel Platini Khonde, ailier droit de l’Association sportive Salam. “Des joueurs se fracturent, ce n’est pas normal. C’est pourquoi le football du Kongo central régresse « , lance-t-il dépité.

A Matadi, Boma, Mbanza-ngungu, Kimpese…, il n’y a pas d’infrastructures sportives adéquates. Je loue l’initiative de nos dirigeants qu’ils ne se désarment pas. Nous voulons progresser et élever le niveau du football du Kongo central. Pour ce faire, il nous faut des infrastructures appropriées”, soutient-il avant de plaider  » pour le parachèvement des travaux de construction du stade Lumumba  ».
En effet, le niveau du football a baissé dans le kongo central notamment à cause du manque d’infrastructures.  » Aucun joueur du Kongo central n’a figuré sur la liste des Léopards (U17, U20, etc.) retenus depuis douze ans”, interroge Lala.