Congo nova d’Albert-Fabrice Puela : pourquoi tant d’adhérents ?

0
885

En 15 mois seulement d’existence, Congo nova, voit le nombre de ses adhérents prendre de l’ascension. Les nouveaux arrivants, le 17 mai dernier à Kinshasa étaient 2.700. Une hausse liée à l’acceptation de la vision du parti politique d’Albert-Fabrice Puela.

Des dizaines de milliers de membres déjà dans Congo nova. Les 2 700 recrues de 24 communes de Kinshasa venues grossir ce nombre ont reçu leurs cartes des mains d’Albert-Fabrice Puela sur Cartoom, Mariano à Kasa Vubu, siège nationale de ce parti politique. Ils étaient déjà plus de 10.000 à Kinshasa, la capitale de la RDC, selon le directoire de Congo nova. « C’est un jeune parti politique mais avec une grande vision : “Tous pour un Congo nouveau”. C’est tout ce que je désire pour mon pays », argumente un jeune homme. « Je désire participer au changement qui arrivera demain dans mon pays. Je pense que c’est possible dans Congo Nova », renchérit pour sa part un autre jeune, écharpe de ce parti au cou. Pour Gérard Buata venu de Mont -Ngafula, “je suis venu ici à mes propres frais de transport, on ne m’a pas payé. J’ai connu, l’initiateur de Congo nova, en 2020, lors de la question orale adressée au bureau Mabunda, ancienne présidente de l’Assemblée nationale. J’ai vu comment ce bureau est tombé. Je reconnais que Puela c’est un leader politique. Je me souviens encore en 2011, lorsque ce vaillant fils, né Kongo (originaire du Kongo central, Ndlr) avait brandi un carton rouge à l’ancien président Kabila, en ce temps, homme fort. Mais, le ministre Puela a dit non à cet homme en publique. Lorsque j’ai appris qu’il a créé un parti politique, je m’y adhère sans condition ».

En vue de leur efficacité sur le terrain, Corine Mahio, la secrétaire générale de Congo nova promet « qu’ils seront formés ». Objectif : plus de membres et gagner des sièges aux prochaines élections.

Petit poisson qui devient grand

Congo nova existe seulement depuis février 2022. Déjà qu’il a pignon sur rue en RDC. Dix-huit provinces sur les 26 que compte le pays ont accueilli ce nouveau-né. « Ce n’est pas d’abord parce que je suis du Kongo central. Les idéaux de ce parti me fascinent. En plus son initiateur est un leader qui se démarque même au sein du gouvernement. Je sais que demain sera meilleur », croit dur comme fer Malonda, un habitant de Matadi.
Comme lui, des militants, des personnes vivant avec handicap souvent abandonnées adhérent à Congo nova. « Autant le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi ne fait acception de personne, il considère les personnes vivant avec handicap, autant nous l’avons copié », explique-t-il avant d’inviter les nouveaux venus à être « des évangélistes » de la vision de Congo nova.

Rangé derrière Félix Tshisekedi

Une autre particularité de ce parti, c’est l’interdiction aux candidats de ce parti aux prochaines échéances électorales (sénatoriales, députations provinciales et nationales…) d’avoir pour suppléants leurs membres de famille. « Je suis moi-même élu trois fois à Matadi, je n’ai jamais eu pour suppléant ma femme ou mon fils. Nous devons incarner des valeurs », soutient -il.

A la présidentielle de décembre 2023, Congo nova, qui prône la sociale-démocratie a déjà son candidat : Félix -Antoine Tshisekedi dont la vision rime avec la sienne.
Albert-Fabrice Puela, reconduit ministre des Droits humains dans le gouvernement Sama Lukonde a de nouveau remercié le président de la République. « J’ai été nommé dans son quota. C’est historique », lance-t-il reconnaissant.