Au lancement de l’Enafep, Carole Kiatazabu encourage les élèves à donner le meilleur d’eux-mêmes

0
1299

La ministre provinciale de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) du Kongo central, Carole Kiatazabu conscientise les candidats à l’Examen national de fin d’études primaires (Enafep) de se donner à fond pour réussir à ces épreuves certificatives. Elle en donne le signal, jeudi 1 juin, au Complexe scolaire Ntetembwa, à Matadi.

“Aux candidats finalistes, cadres futures participants à l’édition 2023, nous recommandons le travail personnel, évitant la fraude, car vous êtes l’élite de demain et agent de développement de ce grand et beau pays. Courage et brillante réussite”, message du ministre national de l’EPST que transmet aux élèves finalistes de 6e année primaire León Maloani Moka, son émissaire.

Un message pour prévenir tous les acteurs. En effet,autrefois,lors des passations de l’Enafep, certains chefs d’établissements se mobilisaient, de mèche avec les surveillants, pour entrer en possession des Items à résoudre en faveur de leurs élèves pour accroître la renommée de leurs écoles. Carole Kiatazabu met particulièrement les élèves devant leur responsabilité. “Chers élèves, en cette période cruciale où son excellence monsieur Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, président de la République, chef de l’État, lutte pour le développement de notre pays, la province de Mbuta Joseph Kasavubu toute entière ainsi que son excellence le docteur Guy Bandu Ndungidi, notre infatigable gouverneur, compte totalement sur vous pour qu’après cette épreuve, vous soyez dans le rang des hommes et de femmes qui seront capables de participer au bien-être de notre nation bien-aimée. Sur ce, à l’instar de Lupio qui lui vise que le sommet, je vous encourage à donner le meilleur de vous-mêmes, en travaillant dans la grande discipline et vous souhaite à tous, bonne chance”, croise-t-elle les doigts. Des élèves réceptifs lancent des acclamations frénétiques. Cependant, l’heure n’est pas à l’euphorie. “J’attire votre attention sur le respect des consignes que vous devrez suivre attentivement avant de répondre à chaque question posée”, complète John Bopilo, Directeur provincial de l’EPST Kongo central 1.

Endiguer les antivaleurs

Plus de 2 862 intervenants sont mis à contribution pendant la passation de cet examen national de fin d’études primaires, à la province éducationnelle Kongo central 1. Ils sont appelés à faire preuve “d’abnégation, d’endiguer les antivaleurs durant la passation des épreuves, de privilégier l’objectivité, l’honnêteté, le respect des autres, le savoir-faire”, instruit León Maloani. “J’invite tout intervenant à la sérénité, l’objectivité, et surtout à l’amour de la patrie pour ne pas céder aux antivaleurs qui plus tard ne peuvent épargner personne des sanctions conformément à la loi”, conseille Claude Nkaku.

Ascension de l’effectif

Comparativement aux éditions précédentes, la présente connaît un nombre accru d’élèves dans la province éducationnelle Kongo central :1. 49 070 candidats affrontent ces épreuves. Parmi eux, 24 251 filles (49%) et 24 819 garçons (51%). Pour l’inspecteur principal de cette province éducationnelle, Claude Nkaku, “cet effectif élevé par rapport aux années antérieures est sans nul doute l’effet induit de la gratuité de l’enseignement primaire”. Pendant deux jours, ces finalistes de 6e primaire passent : le français, les cultures générales, les mathématiques et les sciences. Pour la présente session, aucun frais de participation n’est exigé.