L’ERC Kongo central rend grâce à Dieu pour l’année 2023 et lui dédie 2024

0
756

Chaque 4 janvier, les fidèles de l’Église du réveil du Congo (ERC) Kongo central mettent en exergue cette journée pour non seulement se souvenir des martyrs de l’indépendance du Congo, mais aussi pour rendre grâce à Dieu pour ce qu’a été l’année précédente et lui dédier celle en cours et ce, depuis l’installation de l’évêque principal Armel Maboti. Ils l’ont fait par l’entremise d’un culte stratifié d’action de grâce et de dédicace le jeudi.

Des moments des prières, louanges, adoration, témoignages, etc. ont ponctué ce culte célébré à l’église évangélique YHWH Sabaoth sous le thème : “La valeur d’un cœur reconnaissant”, tiré du livre de proverbes 17:22. “Un cœur joyeux est reconnaissant en dépit de tout ce qu’il vit. Lorsque je parle du cœur reconnaissant, je parle d’un homme, d’une femme, qui, malgré toutes les circonstances de la vie sait reconnaître Dieu dans tout ce qu’il fait. Ce cœur a de la valeur et sera toujours joyeux même si on lui disait,:aujourd’hui ton mandat prend fin. Il va louer Dieu. Ce cœur qui est dans la joie devant toute situation, c’est un cœur qui soigne les maladies…”, développe Armel Maboti .

Année de persévérance

L’an 2024 à l’ERC Kongo central est baptisé celui de la “persévérance”. Ce thème principal est tiré de l’épître de Paul au Romains 12 : 11. “Ça, c’est la pensée de cette année. Pour l’église du réveil dans le Kongo central, nous disons que c’est “une année de persévérance”. Une année de persévérance dans l’œuvre de Dieu nous devons être passionnés, zélés, ne pas être paresseux mais faire l’œuvre du Seigneur avec ferveur, de servir le Seigneur dans la droiture, dans les valeurs chrétiennes, dans le respect du sacré”, encourage Armel Maboti qui consacre cette année à Dieu dans la prière.

Non au débat de bas niveau

Depuis Kinshasa, par téléphone, intervenait l’évêque général Dodo Kamba. Il convie l’église à dépasser de bas niveau car sa vision ne pourra rencontrer l’assentiment de tous. “De cette manière là, il y a plusieurs gens qui nous combattent et ne veulent pas voir les choses changer et évoluer. Ce qui signifie que nous sommes décidés de marcher dans cette voie sans regarder ni à gauche ni à droite, mais de l’avant, de tout faire pour avancer l’œuvre du Seigneur. C’est vrai que nous aurons toujours les gens qui seront en train de nous décourager en jetant le discrédit sur l’œuvre de Dieu que nous sommes en train de faire”, prévient-il. Face à la montée en flèche du tribalisme, de la haine, Dodo Kamba enjoint les pasteurs de pouvoir « le corriger et de ne pas entrer dans le débat de bas niveau ».

Dans ce culte, y était également convié Noël Bisidi, chef de division de la justice. Naguère, cette division a initié le contrôle pour cartographier les églises à travers la province. Malheureusement, peu dans l’ERC Kongo central s’y sont conformées. “Ces églises qui ont boycotté de faire l’identification, je dois les suivre jusqu’à la moelle épinière. Je suis en train de vous dire que vous allez payer des pénalités”, met-il en garde. Ce culte a été célébré au même moment dans les districts ecclésiastiques de Muanda, Boma, Kimpese, Kisantu et Mbanza-Ngungu.