Kimpese: la formation sur “l’administration territoriale et les entités territoriales décentralisées” accouche d’interessantes recommandations

0
444

La salle Wakoli du Crafod Kimpese a servi de cadre pendant deux jours à la formation des administrateurs, des chefs de secteur et de quartiers, des forces vives de la société civile…, du vendredi 3 au samedi 4 mai. Cette formation organisée par la Dynamique des jeunes leaders conscients a porté sur “l’administration territoriale et les Entités territoriales décentralisées (ETD). Les recommandations sont légion.

Cette thématique a été développée par Sabin Sabinitoko en neuf modules: organisation territoriale et administrative en RDC ; Code et conduite de l’agent public de l’Etat ; principes fondamentaux de l’administration publique ; principes d’action d’une autorité territoriale ; pièces périodiques de calendrier de la territoriale ; itinerance, sécurité de proximité et tant d’autres.

A l’issue de cette formation, les participants ont formulé plusieurs recommandations.Elles
s’adressent tout premièrement aux organisateurs. Ils leur demandent de : “l’étendre aussi aux éléments de la police et aux services de renseignement ; d’organiser des campagnes de sensibilisation sur la collaboration avec les services de l’état ; d’organiser des campagnes de sensibilisation en faveur des acteurs de la justice ; et Intensifier des démarches pour avoir une identité légale”. Ces recommandations visent également l’autorité politico-administrative à qui ils demandent de “mener des plaidoyers en faveur des acteurs de la territoriale pour leur prise en charge, particulièrement en terme de motivation ; d’associer les acteurs de la société civile organisée, structurée dans les actions des projets de territoire ; de rendre compte régulièrement de son action à la population”.

Rendre effective la rétrocession

Ce n’est pas tout, ils les adressent également aux services de sécurité auprès de qui ils recommandent de “faire participer les acteurs de la société civile dans la gestion de la cité ; de renforcer des plaidoyers pour une prise en charge des acteurs locaux de la territoriale. A la notabilité, « de rendre effective la rétrocession de taxes et autres qui reviennent aux entités décentralisées pour assurer le développement des ces dernières. Quant aux ETD,ils leur prescrit , »de gérer efficacement les ressources mises à leur disposition et de rendre compte à la communauté ».

Réduire la criminalité

En clair, le but de cet atelier est notamment de faire en sorte que des mesures concrètes soient mises en place pour diminuer le taux de criminalité dans le territoire de Songololo et dans l’ex- cité de Kimpese en particulier. Pendant ce temps, les organisateurs attendent à ce que « leurs comportements puissent changer par rapport à leur façon de travailler. « Certainement ils avaient accusé beaucoup de carences, d’insuffisances. Nous leur avons apporté certaines informations dans leur façon de travailler » soutien de Sabin Sabibitoko, facilitateur.

Le député national Zola Dodo qui a financé cette formation a doté la police de sa circonscription électorale Songololo 15 talkies-walkies et s’engage à lui octroyer 80 litres de carburant le mois.