Bas -Congo : les journalistes invités à véhiculer la vérité sur l’indépendance

1
28
Photo Infobascongo
Photo Infobascongo

Pendant que des manifestions préludes à la fête du cinquantenaire se déroulent à Kinshasa, le Bas -Congo, porte d’entrée de la colonisation et province ayant fournie le premier Président n’est pas associé. Un atelier a été organisé à Matadi pour solliciter l’implication des medias à faire revivre la vraie l’histoire.

Près de 4 fois,des activités du cinquantenaire se sont tenues à Kinshasa. D’éminents Professeurs prennent la parole. Ndaywel,un d’eux cité par un journaliste aurait dit que l’action des martyrs du 4  janvier n’est pas l’oeuvre de Joseph Kasa-Vubu ’’. Un journaliste avait dit que ce grand historien n’a pas raison.

Ouverte depuis Février, cette conférence ne prête pas du tout attention au Bas Congo. Beaucoup ne donne pas à Joseph Kasa-Vubu,premier Président de la RD Congo et sa province,une place de choix. Ce que ne comprennent pas certaines gens.  ‘’Le Bas-Congo  constitue pourtant,le point de départ de la colonisation même.’’, a fait savoir Emmanuel Luzolo, Journaliste. Pour Médard Lema, membre de la commission d’organisation, ‘’ la presse de la province doit contourner les fausses informations en retraçant la vraie histoire ». C’est ce que Germain Kuna,Conseiller en communication du Gouverneur qui a présidé cet telier a suggéré. ‘’C’est à la presse que revient la responsabilité de valoriser le Bas Congo.Elle doit amener la communauté à connaitre la vraie histoire de notre pays »,a-t-il dit. Et de renchérir:  ’ ‘le cinquantenaire ne peut se réduire au défilé du 30 Juin ’’.

Edifiés,les journalistes ont décidé d’atteindre toutes les couches de la population pour transmettre le message‘’. Ils ont promis organiser des jeux concours focalisés sur la vie des acteurs de l’indépendance, des colloques , de produire des documentaires.

Très lié à l’indépendance du Congo,le Bas-Congo a donné Kasa-vubu, Sophie Kanza, première dame Ministre,le Prophète Simon Kimbangu…Véritable lieu touristique,elle est première en beaucoup particulièrement à Boma à 120 km de Matadi avec sa cathédrale Notre Dame de l’Assomption de Boma, première de l’Afrique centrale, Vivi, première capitale du pays,la première voiture,le premier camp militaire,la première poste,la première prison…

Les journalistes ont été repartis en commission pour une étude pratique.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.