Peter Kazadi invite les étudiants de l’Université Kongo au sens élevé du patriotisme pour un Congo fort

0
731

Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, Peter Kazadi éveille la conscience de la communauté estudiantine de l’Université Kongo (UK) quant au sens du patriotisme. Au travers d’une conférence-débat initiée par son Recteur le professeur Germain Kuna, axée sur : “les enjeux et défis sécuritaires”, mercredi 24 avril, dans la salle Kally Kiakwama Kia Kiziki à Mbanza Luvaka, au Kongo central.

Des étudiants de l’UK ont massivement pris d’assaut la salle Kally Kiakwama pour élargir leurs connaissances sur les questions sécuritaires multidimensionnelles. “La sécurité doit être considérée comme une question qui concerne tout le monde. Le premier agent de sécurité, c’est la population qui doit veiller sur son environnement. Et la sécurité concerne tous les aspects de la vie d’un pays, sur : le plan social, économique, politique. On doit avoir l’œil ouvert pour se rassurer que tout ce que nous faisons ne va pas mettre en péril notre destin commun, ne va pas mettre en péril notre société”, conscientise Peter Kazadil. A l’en croire , “la sécurité rélève de l’État à qui nous avons confié mandat de poser les actes auxquels nous nous avons souscrit de nous soumettre. Les actes posés par des autorités politico-administratives, l’État en tant que produit de la société définit les normes de vie d’un peuple. Il est assis sur des institutions et services qui sont des instruments pour la mise en oeuvre de la politique de sécurité. La police sécurise la population, et l’armée défend l’intégrité des frontières jusqu’au prix du sacrifice suprême.

En sus, “les défis de la sécurité d’un pays a deux niveaux : à l’extérieur pour récolter les renseignements et au niveau national”, élucide le ministre.

Sécurité, facteur du développement

Dans la salle de conférence est également présent ,Roger Nimi, ministre provincial du Plan. Il pense que “le premier facteur du développement, c’est la sécurité”. INimi détaille les problèmes sécuritaires qui écument le Kongo central à l’attention de Peter Kazadi: “L’incursion de l’armée angolaise qui violent les frontières, les Kulunas(racketteurs )qui renflouent la prison centrale de Matadi à 85%, les coupeurs de route…”, énumère-t-il. L’un des moments phares de cette conférence-débat, est celui de questions-réponses. Les participants, majoritairement des étudiants ont adressé leurs multiples préoccupations au ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières qui a, à son tour, éclairer leur lanterne.

Percevoir autrement l’enjeu sécuritaire

Le recteur de l’UK, le professeur Germain kuna témoigne sa reconnaissance à Peter Kazadi pour avoir accepté d’animer cette conférence dans cette première université communautaire de la RDC. “Je suis convaincu qu’à l’issue de sa conférence, nous aurons désormais une autre perception des problèmes sécuritaires mais surtout une approche que nous devons adopter désormais pour soutenir l’action gouvernementale à travers la politique publique de sécurité”, espère cet enseignant très intéressé par les problèmes de sécurité.

Dans la foulée, il annonce que l’UK abritera un colloque international avec l’Université de Tours de France et de Rio de Janeiro de Brésil. Pendant ce temps, l’UK construit déjà une cité dénommée “Félix Tshisekedi”. Elle comprendra: le Guest House des professeurs visiteurs, les résidences des autorités académiques, un terrain de football, de basketball, de volleyball… de haut standing. Cette université accueillera une délégation de 60 grands chercheurs qui viendront du monde entier. Sa demande au ministre Kazadi est « de solliciter au président de la République d’accompagner et de soutenir ce projet pour sa matérialisation”.

Depuis que début janvier dernier, Germain NKuna a pris les rênes de l’UK, ça bouge. Ses 100 jours seront assurément faits de beaucoup de réalisations qui font élever cette institution dans l’estime de plus d’une personne.