spot_img
lundi, avril 22, 2024
More
    spot_img
    AccueilThématiquesSantéBas-Congo : sans structures antitabac, les âmes meurent

    Bas-Congo : sans structures antitabac, les âmes meurent

    -

      La communauté internationale célèbre aujourd’hui, la journée mondiale sans tabac. Au Bas-congo,au sud ouest de Kinshasa, par manque des structures de lutte antitabac, la santé des jeunes filles et femmes est préjudiciée .

    affiche antitabac/photo infobascongo
    affiche antitabac/photo infobascongo

     

    Cet après midi au camp des professionnelles des sexes, quelques jeunes filles fument de la cigarette. Insouciantes des dégâts que cette fumée peut causer à leur santé, elles prennent deux à dix tiges par jours. ‘’Je sais que la cigarette peut me causer du tord mais elle me permet d’être à la hauteur de mon travail.’’, raconte une d’elles qui requiert l’anonymat. ‘’Il m’arrive parfois même de me droguer pour affronter les hommes inconnus surtout les plus virils, je m’en passe des conséquences.’’, confie Elysée Mangenza, une des professionnelles de sexe.

    A Matadi, comme dans d’autres villes du Bas-Congo, plusieurs femmes et jeunes filles s’adonnent à la fumée. Pourtant le thème retenu pour cette année est ‘’ le tabac et l’appartenance sexuelle en mettant l’accent sur le marketing auprès des femmes.’’

    A 18 ans, Esther, une orpheline de père a été récupérée par l’Association des femmes chrétiennes du Congo (Afcc) en Mars dernier. Mère d’un petit garçon, cette jeune fille a vu son sein gauche endommagé avec facteur prédisposant de fumer.

     ‘’ Nous avons remarqué un abcès que nous avons dû inciser.’’, confie Simon Kashala, Coordonnateur provincial d’Afcc. Il raconte que cette association a enregistré plus des 20 cas des femmes fumeuses dans la ville portière depuis sa création en 2009. Actuellement, cette gent féminine a pris conscience et bon nombre d’entre elles ont arrêté de fumer. ‘’ Nous menons cette lutte en persuadant les femmes que la prise du tabac détruit les poumons.’’, explique le coordonateur.

    ‘’Le tabac emporte des vies presque comme le sida malheureusement la province manque des structures antitabac.’’, regrette Docteur Richard Mbumba, Coordonnateur de Programme lèpre et tuberculose au Bas-Congo Ouest.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Articles Liés

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

    Stay Connected

    0FansJ'aime
    0SuiveursSuivre
    0SuiveursSuivre
    21,600AbonnésS'abonner

    Articles recents