spot_img
lundi, avril 22, 2024
More
    spot_img
    AccueilSpécialsPortraitMatadi : Rose Kumbu, une handicapée physique autonome et généreuse

    Matadi : Rose Kumbu, une handicapée physique autonome et généreuse

    -

    Rose Kumbu
    Rose Kumbu

      Handicapée physique,  Rose Kumbu, une sexagénaire   a dit non à la politique de la main tendue. Elle exerce une activité lucrative à Damar, à Matadi, à l’extrême ouest de Kinshasa qui la rend indépendante. 

    Assise sur une chaise, béquilles à côté, Rose Kumbu accueille avec sourire ses clients. Depuis près de 5 ans, elle tient un bar du nom de ‘’ Place ya Rose ‘’.  Son infirmité des pieds dès sa naissance n’a jamais été une occasion pour elle de baisser les bras. Je m’étais dit : ’’ j’ai une intelligence, un cerveau pour raisonner.  Grâce à Dieu, j’ai exercé plusieurs activités dont : la vente des arachides, de la friperie et autres. ‘’.  Cette fille d’un ancien gendarme  se remémore cette belle époque qui lui avait même permis d’acheter des voitures. Ya Rose reconnaît que ce qu’elle possède, elle doit le partager avec d’autres. Enseignante de formation, elle tient à l’avenir de  ses nièces et neveux qu’elle scolarise. ‘’ Je le fais comme s’ils étaient mes propres enfants.’’, affirme-t-elle. Devant son bar, elle autorise d’autres valides et invalides à placer des étals pour que ces derniers aient de quoi survivre. Pour mieux soutenir  les personnes vivant avec handicap, elle a fondé depuis 2004, l’Association des femmes handicapées physiques au congo (Afhapco). Celle-ci est ouverte aujourd’hui aux hommes et compte plus de deux cents membres. Rose Kumbu signale que, c’est pour l’émancipation, l’auto-prise en charge et auto- promotion de ces pairs.

    Des ambitions

    Pour éviter que les membres de l’Afhapco mendient, cette structure veut se lancer dans les activités agro-pastorales. Ses deux parcelles à usage commercial sur Coca-Cola à Buima, elle les a cédés à l’association pour des activités génératrices des revenues. Cependant, celles-ci tardent à être lancées. Elle a introduit des demandes d’aide qui n’ont jamais trouvé du répondant. Néanmoins, elle ne perd  espoir. Sa reconnaissance, va droit  à Jean-Marc Nzeyidio, le Maire qui lui avait permis de récupérer ses terrains querellés avec une église de la place. Mais aussi à Simon Mbatshi, le Gouverneur qui donne mensuellement le dixième de son salaire à la ligue provinciale des personnes vivant avec handicap. Cette femme dynamique veut voir cette structure bien gérer cet argent.

    La journée mondiale des personnes vivant avec handicaps célébrée le 03 décembre de chaque année, lui rappelle son état physique. C’est à cela qu’elle dit triste : ‘’ Mon nom est Rose  mais ma vie n’a pas toujours été rose.’’.

    Articles Liés

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

    Stay Connected

    0FansJ'aime
    0SuiveursSuivre
    0SuiveursSuivre
    21,600AbonnésS'abonner

    Articles recents