Matadi :imprudentes, des professionnelles de sexe tombent enceintes

0
37
une professionnelle de sexe et son bébé/infobascongo
une professionnelle de sexe et son bébé/infobascongo
une professionnelle de sexe et son bébé/infobascongo

Reconnues comme celles qui se protègent le plus en portant le préservatif, des professionnels de sexe au Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa tombent curieusement enceintes. Leurs enfants indésirables subissent le calvaire. 

Ce matin de décembre au Camp Tchel, Judith, la trentaine, à moitié vêtue, chevelure en bataille tète sa cigarette (Tchel,pétasse,Ndlr). Elle se passe des pleurs de sa fillette affamée. Quand elle a eu ras le bol, elle lui parle avec véhémence main prête à la gifler : ‘’ tais-toi ! Crois-tu être la seule ici ? ’’.

Dans ce quartier général des professionnels de sexe de Matadi au sud-ouest de Kinshasa, il y a de plus en plus des enfants, leurs enfants. Ils sont le fruit des relations sexuelles sans préservatifs. ‘’ Je l’ai conçu le jour où ni moi ni mon client n’avions de quoi nous protéger. Je ne devais pas faire passer cet argent.’’, se remémore-t-elle. Pourtant, ces pratiquantes du vieux métier du monde sont souvent celles qui s’arment du préservatif. Elles sont souvent instruites sur la nécessité de se protéger par l’Association de santé familiale (Asf). M.P, reconnaît que pour lutter contre les grossesses qui sont un frein à leur métier, elles se procurent elles-mêmes le préservatif masculin. ‘’ Ne pas le faire, c’est jouer avec le feu. Car, nos clients parfois se foutent du condom. Ils le font sciemment pour nous y contraindre, une fois dans la chambre.’’, ajoute-t-elle. Selon, un membre de l’ Asf, certaines professionnelles de sexe habituées à un client vivent comme un vrai couple mettant par confiance de côté le préservatif. ‘’C’est pour éviter surtout qu’elles contractent le Vih/Sida que nous allons vers elles.’’, explique-t-elle.

D’autres programmes emboîtent le pas à cette association. C’est le cas du Programme national de santé de l’adolescent. Pour Marie Nzita, Coordonnatrice,’’ étant donné leur comportement à risque, nous leur parlons de la prévention en utilisant le préservatif.’’. Elle vient de leur remettre 50 préservatifs féminins et 864 masculins. Nombreuses parmi elles disent utiliser le préservatif féminin. D’autres par contre y enlèvent le cerceau qu’elles utilisent comme bracelets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.