U-Report encourage les élèves filles à persévérer dans les études scientifiques

0
1094

Des élèves filles de l’ITCOM Matadi ont suivi, en prélude de la journée internationale des femmes et filles de sciences, célébrée le 11 février de chaque année, le message leur apporté par le club des filles U-Report: Exceller dans ce domaine, samedi 10 février.

Attentive, ces filles sont une trentaine. Estelle Umba leur élucide la portée de cette journée qui vise “la promotion de l’égalité de sexe dans le domaine scientifique, technique ainsi que l’ingénierie”. “L’égalité de sexe, c’est de prendre les hommes et femmes dans un même pied, c’est-à-dire, ce que fait un homme, une femme aussi peut le faire. Ce n’est pas parce qu’un homme est ingénieur, architecte qu’une fille ne peut pas le devenir. Être femme ne t’empêche pas d’être ingénieure, de conduire un avion, une voiture… Cette journée permet aussi de bannir certains stéréotypes qui empêchent l’évolution des femmes”, explique-t-elle

Exceller

Ces filles qui composent la plateforme U-Report sont animées par le souci de voir ces jeunes filles persévérer dans les études. Mais pour celles qui souhaitent embrasser la technique à ne pas hésiter. Wallytride Lumputu, coordonnatrice de U-Report Matadi s’adresse aussi à elles: “Nous voudrions que ces filles là qui rêvent du domaine scientifique ne puissent pas se minimiser, qu’elles l’affrontent. Qu’elles sachent qu’elles peuvent réussir dans ce domaine scientifique. Pour celles qui sont déjà dans le domaine, on les encourage à continuer et à exceller.”
Alice Mbenga est en 4e électronique. Cette jeune fille se sent appuyée par cette conscientisation. “En électronique, il n’y a pas beaucoup de femmes. La plupart de femmes fuient l’électronique parce qu’elles pensent que c’est difficile. Mais en commençant l’option vous pouvez commencer maintenant à comprendre et puis mieux s’intégrer”, motive-t-elle.
Impressionné par cette sensibilisation, Georges Dinavanga, préfet de l’ITECOM Soyo souligne que « beaucoup de filles ne connaissent pas leur rôle, leur qualité. Si vous pouvez appuyer pour qu’elles puissent comprendre qu’elles ont les mêmes qualités que les hommes parce que souvent elles sont distraites, elles se sentent inférieures aux hommes”.