A Matadi, Jean-Pierre Bemba désigne Félix Tshisekedi comme le candidat du développement et exhorte la population à voter pour lui

0
812

Devant une foule démesurée d’habitants de Matadi, amassée à l’esplanade de la maison communale de Mvuzi, samedi 2 décembre, Jean-Pierre Bemba parle de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo comme le candidat du “développement”. Dans la foulée, il les instruit à voter pour le candidat numéro 20 à la magistrature suprême, le 20 décembre prochain.

L’esplanade de la maison communale de Mvuzi est inondée de monde. Les habitants, étudiants, militants du Mouvement de libération du Congo (MLC) font flotter le drapeau de ce parti du ministre de la Défense nationale. Ils sont tout ouïe au message Jean-Pierre Bemba, membre du présidium de l’Union sacrée de la nation (USN), plateforme qui œuvre pour la réélection de Félix Tshisekedi. “Nous n’avons qu’un seul candidat à l’élection présidentielle, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, vous le savez ?”, questionne-t-il les Matadiens. “Oui”, admettent-ils. “C’est le numéro 20 que nous allons voter. C’est lui qui défend les intérêts du pays, qui confectionne des programmes pour le développement de notre pays, de notre sécurité C’est pourquo,i je nous demande de s’aligner tous derrière lui. Est-ce que vous m’avez saisi ?” “Oui”, repondent-ils.

Voter les candidats de l’UNS

La RDC est en plein essor pour son développement grâce au programme de 145 territoires initié par Félix Tshisekedi, candidat numéro 20 et tant d’autres. Pour ne plus revivre les scénarios qui ont précédé la rupture FCC-Cach, le président national du MLC convie la population matadienne « à voter pour les candidats de l’Union sacrée de la nation à la législation nationale et internationale pour donner la majorité confortable à celui qu’il désigne comme le candidat du “développement”. Sur-le-champ, il présente les candidats du MLC et APA à la députation nationale que provinciale dans la circonscription électorale de Matadi. “Nous ne pouvons que suivre son mot ordre. Nous pensons qu’avec lui, il y aura un changement. Il n’y a qu’un Congolais qui peut faire le mieux pour que le Congo puisse se développer. Si nous lui donnons la chance, il y aura vraiment un développement”, bat campagne Me Fenico Mkoso, suppléant de Junior Mabaro, candidat à la législation nationale 180 et 272 pour le provincial.