Matadi : traqué injustement par la police, un habitant ne sait plus dormir dans sa maison

0
69

infobascongo
infobascongo

Effrayé, Albert Vika, un habitant de Nzanza  à Matadi, capitale du Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa ne dort plus dans sa maison il y a trois jours. Il est traqué par la police et croupit sous une convocation de l’Agence nationale des renseignements(Anr) pour avoir refusé que soit posé un container devant sa maison.Il a passé toute sa journée hier chez Deo Nkusu, le Vice-gouverneur à l’attendre. Albert Vika n’a abandonné son domicile, il y a trois jours. ‘’ Je ne peux pas regagner ma maison parce qu’à tout même vers 3 heures du matin des policiers me recherchent’’, quémandait-il un soutien au Vice-gouverneur.

 

Selon lui, devant sa maison, la commune de Nzanza a décidé de placer un container qui servira de restaurant d’un particulier, un déclarant. Ce qu’il a rejeté vivement argumentant que cela constituera un obstacle pour sa famille qui n’aura même pas où placer leurs chaises. Même ses voisins  s’en sont opposés.  Depuis, une convocation lui a été lancée par le responsable du poste de l’Anr  Nzanza. La peur d’aller au cachot l’a poussé à se terrer.

Le container en question traîne non loin du bâtiment de l’Institut des bâtiments et des travaux publics.

Deo Nkusu qui s’est enragé contre cette violation des droits de ce monsieur a demandé à  la hiérarchie de l’Anr  d’instruire son collaborateur à cesser  de le traumatiser surtout que de passage auparavant, il s’en était rendu compte et s’était inscrit en faux contre cette situation. ‘’ Merci excellence, merci excellence’’, ne cessait-il de répéter faisant des courbettes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.