Kongo central : les habitants du territoire de Mbanza-Ngungu manifestent contre l’insécurité grandissante

0
607

L’ascension fulgurante de l’insécurité dans le territoire de Mbanza-Ngungu, au Kongo central, ébranle la quiétude des habitants qui vivent une peur bleue. Revulsés par l’ampleur des attaques nocturnes à main armée des bandits, ils sont descendus dans la rue pour manifester leur désarroi, mercredi 10 janvier.

Route barricadée, pneus brûlés… les habitants du quartier Christ-Roi déclenchent un mouvement de manifestation. “Nous exprimons notre indignation aux autorités sur l’insécurité à Mbanza-Ngungu, raison pour laquelle nous sommes levés pour dire non car trois personnes ont été visitées dans la nuit du mardi à mercredi 10 janvier 2024”, explique un manifestant en colère. La veille, simultanément un groupe de bandits à main armée scindé en plusieurs petits groupes a opéré dans plusieurs coins à Mbanza-Ngungu. “Depuis un moment, il y a une insécurité, il y a des familles qui sont visités par des inciviques à main armée chaque nuit. La nuit passée, ils ont tué un monsieur au quartier Christ-Roi. Au quartier Loma, ils sont entrés dans une famille et ont tiré sur un tenancier d’un bar. Ils ont ravi tout ce qu’il avait comme argent et autres biens de la maison. Au quartier Nsonankulu, ils sont même entrés dans la maison du président dédéral de l’UDPS(le parti au pouvoir), ils ont emporté des motos et beaucoup d’autres choses”, raconte une source.

Rester vigilant

A Lukala, ces criminels ont opéré au même moment dans plusieurs maisons. Sur l’avenue Kasavubu, ils ont roué des coups de machette à Charly Lunda dans sa maison et ont emporté une importante somme d’argent. “La population est appelée à la vigilance et à s’organiser en groupe d’autodéfense.
Et aussi qu’elle dénonce tous les suspects car les malfrats vivent avec la population dans différents quartiers de Lukala. Au niveau de la police, elle doit renforcer la politique des polices de proximité et son service de renseignements qui échappent à certains détails”, suggère Levieux Mbiyavanga, coordonnateur de la Nouvelle société civile congolaise , Kongo central.

Message d’apaisement

Face à cette insécurité, l’administrateur assistant du territoire de Mbanza-Ngungu, Salomon Mudekoko invite la population au calme. “Malgré les difficultés fonctionnelles, on va renforcer la patrouille et la sécurité autour des quartiers. Que la population soit calme. Je sais que tout le monde est agité, avoir trois cas dans la même nuit c’est quand-même inquiétant. Mais on se bat pour chercher à mettre la main sur les assaillants qui sont avec nous. Nous allons nous organiser et nous battre pour que cela prenne fin”,garantit-il. D’après lui, une victime touché à l’œil a été transféré dans un hôpital à Kinshasa pour des soins intensifs.