spot_img
lundi, avril 22, 2024
More
    spot_img
    AccueilActualitésSociétéBas-Congo : la mort de Laurent Kabila, un frein à l’élan du...

    Bas-Congo : la mort de Laurent Kabila, un frein à l’élan du développement du pays

    -

    Laurent Désiré Kabila/ Photo Internet
    Laurent Désiré Kabila/ Photo Internet

    Au Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa, la population se souvient de Laurent Désiré Kabila. Pour elle, ce troisième président de la République Démocratique du Congo pouvait sauver le pays. Elle regrette sa mort intervenue le 16 Janvier 2001. Réactions.

    Bea Niagi, ménagère/Matadi

    ‘’ Par ces méthodes, le pays a connu plusieurs changements. Le retour du fouet est le souvenir le plus fort que je garde de cet homme politique. ‘’. Avec lui, la RD Congo aurait évoluée. Je regrette vraiment sa mort.

    Tommy Nzinga, commerçant/Matadi

    ‘’ C’était l’homme du changement. Le 17 Mai 1997, il a pris le pouvoir grâce à l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (Afdl). Le Zaïre est redevenu la République Démocratique du Congo, le nouveau zaïre comme monnaie a cédé sa place au franc congolais. Nous n’aurons plus jamais un Président comme lui.’’.

    Alain Meso, Agronome/ Boma

    ‘’ Il avait compris que l’agriculture pouvait nous développer.  Vétérinaires et agronomes, nous avions recouvré le sourire. Avec lui, nous avions repris d’être considérés. Nous n’avions plus de raisons de vivre en ville parce que le travail était là. Même nos collègues partis dans le service national se retrouvaient. Qu’est-il resté de ce service ? J’ai encore revu ses images aujourd’hui à la télé et j’ai eu des larmes aux yeux.

    Simon Lueso, économiste/Mbanza-Ngungu

    ‘’Il avait défié les occidentaux. C’était pour moi, une faute car, il n’était pas aussi puissant. Pour preuve ils l’ont tué. Néanmoins, Mzee Laurent Désiré avait une vision qui a permis à la RD Congo de ne pas contracter des dettes trois ans durant. Le fonctionnaire n’était pas impayé et son salaire valait quand même quelque chose. Il est parti trop tôt.’’.

    Ngoma Mabiala, fonctionnaire/Tshela

    L’esprit patriotique qu’il a fait germer dans le chef des Congolais était formidable. Le Congolais a tout perdu. Il vend son pays aux autres parce qu’il doit survivre. Il ne suffit pas seulement de penser à lui à travers les images à la télé, les offices religieux…Il faut pérenniser ses idées. Le Congo en a vraiment besoin.

    Patrice Khonde, étudiant/Muanda

    On l’a tué disant qu’il avait une mauvaise politique contre les occidentaux. Joseph Kabila, n’est-ce pas qu’il est ouvert à eux ? Que font-ils pour que les 5 chantiers soient vraiment en marche ? Ils ont d’ailleurs bloqués les Chinois. C’est seulement par l’éveil de conscience comme le faisait Mzee que nous pouvons nous libérer de ces occidentaux.

    Articles Liés

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

    Stay Connected

    0FansJ'aime
    0SuiveursSuivre
    0SuiveursSuivre
    21,600AbonnésS'abonner

    Articles recents