La REC Kongo central s’insurge contre les tueries à l’est de la RDC

0
624

Une frange d’étudiants mobilisés par la Représentation des étudiants (Rec) Kongo central font le deuil des milliers de Congolais qui ont péri à l’est de la RDC à la suite de l’agression Rwandaise. A l’unanimité, ils disent non à ce bain de sang qui n’a que trop duré, à travers un sit-in vespéral.

De noir vêtus, bougies en main, des étudiants débarquent sur la Place M’zee, rond-point 24 novembre. Il est 19 heures ! C’est dans ce lieu qu’ils ont choisi pour dénoncer le génocide qui se perpétue dans la partie orientale de la RDC par des terroristes notamment le M23 sous l’instigation du Rwanda. “Nous nous sommes dits que nous allons nous réunir pour penser à eux mais également pour dire non à ce bain de sang qui chaque jour se fait remarquer. Nous voulons que ça cesse. Comme nous vivons en paix au Kongo central, nous voulons que la paix aussi soit à l’est de notre pays”, prie Joël Linji, président de la Rec Kongo central. Ces étudiants brandissent de messages écrits en langues nationales mais aussi en français. “Beto ba Matadi beto mezola ndembama naba mpangi na beto ya est”. “Rwanda muna penda nini tuna juwa kama muko natu piganisha”. “Stop au génocide à l’est du Congo”. “Nous, les étudiants du Kongo central voulons la paix à l’est du Congo”

Plus de douze millions de morts

Des mégaphones, ces étudiants en ont usés.
“Levons-nous pour exiger la paix dans notre pays! Nos soldats, nos compatriotes meurent. Si nous dormons en paix ce n’est pas le cas de nos compatriotes à l’est du pays. Levons-nous! Combattons pour notre pays, pour démontrer notre unité. Car trop c’est trop! Nous voulons la paix en RDC, l’harmonie et le développement de notre pays”, vociférait David Yimi, étudiant en droit à l’Université libre de Matadi. Eric Munia lui emboîte les pas. “Le Congo restera un et indivisible. Le monde entier doit savoir que le Congo compte plus de douze millions de morts. C’est comme la population de trois pays africains réunis”. Il fustige le silence de la communauté internationale.

La paix se gagne chères autorités

La RDC par l’entremise de Félix Tshisekedi a pris la ferme résolution de ne pas dialoguer directement avec les forces négatives du M23 pour faire taire les armes. Ses compatriotes attendent beaucoup de lui. Jolie Alenda, étudiante à l’Institut supérieur des sciences infirmières Matadi en L3 Anesthésie et réanimation brandit ce message :“La paix se gagne chères autorités” parce que, explique-t-elle, « les rebelles ne sont pas respectueux des accords ». « C’est pour ça que nous disons à nos autorités, on ne peut pas baisser la main. Il faut les affronter pour gagner cette paix là. C’est notre patrimoine, c’est à nous de l’arracher par la force”.

Joël Linji pense que la RDC ne peut jamais compter sur la communauté internationale  » qui ne vise que ses propres intérêts et ne témoigne aucun amour pour le peuple congolais”.